Faut-il modifier la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948 ?